Actualités

 

       Mai 2022

Infos

Le programme des sorties / visites du deuxième trimestre 2022 : journal n° 39 est disponible ICI.

Pensez au renouvellement des cotisations pour l’année 2022.

Au cours de la dernière Assemblée Générale Extraordinaire du 17 mars 2022, de nouveaux statuts ont été adoptés. L’Assemblée Générale Ordinaire qui a suivi a validé le nouveau règlement intérieur.
Les statuts et le règlement intérieur sont disponibles dans la rubrique codée accessible aux adhérents. 

  ———————————————————————————————-

Observatoire de la Sorbonne 8 février 2022

Cette visite s’est déroulée d’abord par la visite de l’observatoire puis par la restitution de l’histoire de la Sorbonne.

Dans les années 1970, la Société Astronomique de France –SAF- société composée d’amateurs et de quelques professionnels, a obtenu l’autorisation de la Sorbonne de pouvoir utiliser le télescope qui se trouve à l’observatoire. Un atelier d’optique ou l’on polit les miroirs est aussi présent dans ce lieu. Donc l’activité consiste à observer et polir.
Les amateurs fabriquent leur propre télescope à leur goût. Pour obtenir de bonnes images il faut que les lentilles soient polies au cent millième de millimètres.
La lunette présente à l’observatoire n’est pas très puissante mais de très bonne qualité. Ce qui détermine la performance de l’instrument c‘est le diamètre de la lentille d’entrée (150 mm de diamètre soit 20 – 30 – 40 cm).
L’observation par ce télescope de la lune et du soleil est tout à fait correcte en revanche la qualité est très moyenne pour tout ce qui concerne les nébuleuses. Par beau temps on observe une tâche sur le soleil et voir Vénus.
Au niveau de la lentille d’entrée c’est comme s’il y avait une loupe. Le tube abrite la lumière des parasites extérieurs – la puissance de l’instrument provient du diamètre de la grande loupe. La lentille c’est du verre soit bombé soit concave. Sur le miroir la lumière se réfléchit.
Les grands télescopes des professionnels font 10 mètres de diamètre ce qui permet d’observer les grossissements 1300 fois plus grands. Le télescope est fait pour grossir mais aussi pour ramasser plus de lumière, ça fait comme un entonnoir, ça la concentre. Avec un télescope on peut voir des objets éloignés à des milliards d’année lumière : le soleil est à 8 minutes lumière de la terre.

La construction de la Tour
Elle est créée en 1910 par des professeurs de mathématiques afin d’organiser des travaux dirigés pour les étudiants. Ils faisaient calculer la distance des planètes et ensuite venaient les observaient. La tour est délaissée jusqu’en 1968 moment de la création de la SAF (Société Astronomique de France) par Camille Flammarion. La lunette actuellement installée dans la tour date des années 1930. Le 19è siècle a connu un engouement pour l’astronomie.

Histoire de la Sorbonne

L’université est fondée au 12è siècle pour un enseignement de la théologie, en latin, par des religieux de l’abbaye Sainte-Geneviève et de l’abbaye de Notre-Dame. Les étudiants viennent de l’Europe entière – certains n’ont pas d’argent pour se payer un logement. Au 13è siècle Saint Louis donne de l’argent pour créer des chambres d’étudiants. Dans la cour de la Sorbonne, au sol, on voit des traces des anciennes chambres (20 chambres). Les cours sont dispensés en extérieur.
Donc, la Sorbonne lors de sa création est avant tout une résidence d’étudiants et non pas une université.

C’est au 16è siècle que les chambres d’étudiants se transforment en salles de cours. Á cette époque la première presse à imprimer du royaume voit le jour à la Sorbonne et la faculté se crée. Au 17è siècle Richelieu est étudiant, il devient en 1620, le recteur de la faculté et reconstruit les bâtiments. Une chapelle avec deux ailes plus une aile supplémentaire ferme l’ensemble. La chapelle deviendra le tombeau de Richelieu. Au 19è siècle l’enseignement dispensé concerne essentiellement les sciences. Á la révolution l’université est dissoute et ça devient une résidence d’artistes.

C’est Napoléon 1er qui refonde l’université de Paris mais rue Saint-t Jacques dans le collège des Jésuites. Pendant longtemps il n’y a pas d’enseignement des sciences à la Sorbonne. Il est créé seulement au 19è siècle ; on apprenait les sciences au collège Henri IV ou il y avait un petit observatoire. Le collège des Jésuites est devenu le Lycée Louis-Le-Grand et le collège Royal fondé par Henri IV est devenu le collège de France où se trouvait une chaire d’astronomie. Vers la Seine, le collège des Quatre Nations devenu l’Institut de France actuel fondé par Mazarin a accueilli une vingtaine de jeunes gens après la révolution.
Les académies vont être déplacées du Louvre au collège des Quatre nations et le Louvre évolue en musée.
En 1821 les élèves reviennent à la Sorbonne (1ère session de l’enseignement des sciences). Á la rentrée de 1826 on enseigne les mathématiques, la physique, la chimie, la zoologie, la botanique et l’astronomie mathématique et on fait venir les plus grands professeurs de l’époque. Jean-Baptiste Biot professeur de chimie – Urbain Le Verrier professeur en chaire d’astronomie mathématique. Ce dernier a découvert Neptune en 1846. Autre enseignement dispensé la géologie ; la plus grande collection de minéraux d’Europe.
En 1968 la Sorbonne est de nouveau dissoute pour créer Paris Diderot, Jussieu, etc… et cette année signe la fin de l’enseignement des sciences à la Sorbonne. La collection des minéraux va vers le jardin des plantes.

Á la Sorbonne aujourd’hui on enseigne les lettres, les sciences économiques, les hautes études en sciences sociales, les langues. De nombreux bâtiments dans Paris sont rattachés à la Sorbonne. On compte des dizaines de milliers d’étudiants. De nombreux partenariats existent avec les pays étrangers.


matériel de polissage


le télescope de la Sorbonne


bâtiment dans la cour

flechehaut