Actualités

 

       Octobre 2022

 

Infos

 

Conférence sur les « Gares Parisiennes » le samedi 26 novembre 2022
Jean Szpyt Ingénieur en construction civile  de l‘École Centrale de Paris et diplômé d’Architecture de l‘École des Beaux Arts, nous présentera chacune des six grandes gares parisiennes tant sur l’aspect historique, et architecture avec l’impact sur le paysage urbain.

Découvrez le contenu du journal n° 41 de novembre et décembre 2022.

 

  ———————————————————————————————-

Le Jardin de la Folie Saint-James

Au 18ème siècle en Angleterre, c’était la mode des jardins irréguliers avec des constructions antiques italiennes. La France opta pour les jardins informels comme les Anglais mais avec des fabriques de style chinois sans renoncer pour autant à des constructions antiques.
En 1777, sous le règne de Louis XVI, le richissime Claude Baudard, baron de Sainte- Gemmes-sur-Loire, décida de se faire construire une folie. Très anglophile, il transforma son nom en Saint-James.

L’architecte Jean-Baptiste Chaussard fut chargé d’édifier les bâtiments: une villa, une salle de spectacle, un cabinet d’Histoire Naturelle au centre de trois serres, une ménagerie et une basse-cour avec une volière pour animaux rares.
Entre 1778 et 1784, l’architecte François Joseph Bélanger, qui avait voyagé en Angleterre, aménagea le parc de 12 ha, qui s’étendait jusqu’à la Seine. Coupé par une route, les deux parties communiquaient par deux souterrains. Une rivière, alimentée par l’eau de la Seine grâce à la pompe à feu, serpentait dans le parc où se trouvait un canal de 280 m de long avec deux ponts. Elle était agrémentée de ponts, de cascades, d’un lac et de deux îles. De nombreuses autres fabriques étaient édifiées dans le parc : pavillons chinois dont l’un au-dessus d’une glacière, kiosques, temples, chaumière et le Grand Rocher qui subsiste encore. Il est composé d’un énorme empilement de blocs de grès, rapportés de la forêt de Fontainebleau. Un escalier permet de monter au sommet qui forme un belvédère. Sous cet amas de rochers se trouve un portique dorique derrière lequel se déverse de l’eau dans un bassin. L’ensemble cache une grotte constituée de salles dont une salle de bain voûtée de caissons blancs à la romaine.
Le domaine, qui comprenait aussi un potager et un jardin de fleurs, était décoré par des vases et des statues dont celle de Jean-Jacques Rousseau. La plus célèbre était celle de Vertumne et Pomone de Jean-Baptiste Lemoyne, créée en 1760 en hommage à Louis XV et Madame de Pompadour, laquelle avait joué le rôle à Versailles.

De l’époque du baron, il reste aussi le grand pont de pierre de taille qui enjambait la rivière, des vestiges du pont des Roches, une colonne antique et deux vases en pierre qui ornaient des ponts.
Le baron profita peu de sa folie car, après avoir fait faillite en 1787, il fut emprisonné trois mois à la Bastille et mourut la même année.

La propriété fut achetée par Louis de Choiseul, duc de Praslin qui rajouta plusieurs fabriques comme un jeu de bague, un d’oiseau, un de danse de corde et une statue de Diane. Après le décès de son époux, Madame de Praslin vendit la folie en 1795. À partir de 1811, la propriété vit sa superficie diminuer à chaque nouveau propriétaire et des éléments de composition disparaître.
À partir de 1844, la folie hébergea l’hôpital du docteur Casimir Pinel qui y soigna le peintre Toulouse Lautrec. Le cabinet d’Histoire Naturelle fut utilisé comme chapelle puis comme pavillon de musique où des petits concerts de musique classique étaient donnés.
Dans les années 1920, Jacques Lebel, industriel et administrateur des Chocolats Menier, entreprit d’importants travaux de restauration du château et des communs. Il fit installer un petit jardin de style Art déco avec un temple d’Amour et un bassin d’inspiration mauresque. Le domaine fut classé aux Monuments historiques en 1922. Il vendit en 1952 la propriété à l’État qui construisit un lycée dans le parc.

En 2009, la folie et son jardin de 1,8 ha ont été achetés par le département des Hauts-de-Seine qui a ouvert le site au public et fait restaurer le jardin et ses fabriques subsistantes: le pont palladien et le grand rocher. 


 



flechehaut